Interview sur l’effleurs du mal…

Valmont, qui tient le blog l’effleurs du mal, m’a proposé de répondre à une interview.
C’est chose faite, et j’ai bien aimé la direction de ses questions, qui me permettaient d’aborder des choses que j’ai rarement l’occasion de dire…

A lire sur http://effleurs-du-mal.blogspot.com/

extrait :

V. – Gaël L, comment êtes-vous venu à la photographie ?

Un peu par hasard, je crois. Au moment où j’ai découvert la photographie, ma seule expression artistique passait par la musique. Et encore, je ne composais pas, j’étais un simple interprète. Bref, ayant hérité d’un agrandisseur, j’ai voulu apprendre à m’en servir et j’ai suivi un petit stage dans une MJC pour apprendre tout le processus depuis la prise de vue jusqu’au tirage. Le photographe qui menait le stage avait choisi de nous faire travailler la prise de vues avec des modèles, dans un style nu académique. Je suis arrivé au stage en me disant que de toutes façons, ça ou autre chose me permettait d’apprendre à régler mon appareil. Mais c’était sans compter sur l’amour du corps féminin : je suis ressorti avec une nouvelle passion, qui ne m’a pas quitté depuis 10 ans !

V. Pourquoi ce mode d’expression, que recherchez-vous à travers lui, et que vous apporte-il ?

Désormais, l’image fait partie de ma vie, en tant que consommateur et producteur : photographie, infographie (j’ai été graphiste pendant un temps), vidéo, mais aussi théâtre ou danse, tout est bon pour réjouir mes yeux ! J’ai découvert que ce que je ne savais pas faire passer par les mots, les images me permettaient de le dire… en tapant directement sur les émotions, sans nécessairement passer par l’intellect ! Et comme j’ai pas mal de choses à dire…

La totalité de l’interview est sur http://effleurs-du-mal.blogspot.com/

Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

Comments

  • emma  On 20 nov ’07 at 16:43

    En me promenant sur des blogs j’étais tombée sur ton interview, je la trouve très intéressante.

  • X-Addict  On 23 nov ’07 at 6:56

    Je partage l avis d’Emma. Nous apprenons bien des choseS. J’en profite pour vous saluer et vous felliciter sur votre travail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *