Reçu le livre d’Alain Héril…

Waouh, ça fait bizarre.
Nos échanges sont romancés – c’est à la fois flatteur et… euh, comment dire ?
Voyez par vous-même…
Je cite :

Et puis vint le moment où je rencontrais Gaël.

– Je suis Gaël L., dit-il.

J’avais en face de moi un ange gracile. Fin, les yeux ouverts sur le monde comme après une trop longue exposition à l’ombre. Écarquillés et fragiles.
Je pensais, en moi : « Gaël, aile » Et je m’apprêtais à le voir s’envoler audessus des toits de Londres, où nous nous étions retrouvés.

(extrait de Les Continents Féminins, Alain Héril, ed. Jean-Claude Gawsevitch)

Tout à fait moi, non ?
En tous cas, c’est marrant de se retrouver transformé en personnage de roman 😉
Merci Alain !

Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

Comments

  • amalfi  On 5 nov ’08 at 20:41

    Ben c’est tout toi ça! C’est vrai que tu as quelque chose d’aérien!

  • Mrs Rose  On 11 nov ’08 at 0:30

    « C’est flatteur et… » Et… quoi ? Etrange sans doute. Surréaliste, soit ! mais c’est génial, non ?, de devenir tout à coup un être de papier prêt à entrer dans l’imaginaire de plein de gens, qui vont s’imaginer Toi, te dessineront dans leurs pensées, te feront blond, brun, roux, le cheveux fin et raide, ou frisé, qui sait ?! sans parler de tout ce qui fait un être… Ah, Gaël, ça doit quand même être pas mal de devenir cet être-là… Allez, des baisers portés par le vent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *