A. 39 ans, la masturbation, un jardin secret ?

A. est « Profession indépendante », elle vit en couple et a 3 enfants.
 » Mon premier souvenir je pense remonte à l’âge de 11 ou 12 ans. J’étais dans mon lit, un matin en me réveillant et j’ai eu envie de glisser ma main entre les jambes. Je me rappelle avoir pensé que c’était très doux et que c’était en accord avec mes sensations de réveil. Par contre je n’ai pas éprouvé de honte ni l’envie d’en parler à qui que ce soit. J’ai intégré cela comme une partie de mon jardin secret. Depuis, je n’ai jamais cessé de me masturber…

En revanche, maintenant je suis plus dans la recherche de variations de plaisirs, de jeux liés que dans la recherche du plaisir lui-même puisque je l’ai à chaque fois. Je pense que c’est lié à une maturité, une confiance en soi, qui s’accentue avec l’âge. Sur le plan physique je ressens toujours beaucoup de plaisir, et une relaxation de mon corps incomparable. Je me sens détendue après avoir joui. Je me sens en harmonie avec moi-même. Mon corps me demande cette caresse et je l’écoute. Du coup, je suis heureuse de sentir ce plaisir, et mon esprit se sent aussi excité que mon corps.
La masturbation me conduit toujours à l’orgasme. Quand je commence à me caresser c’est pour obtenir cette jouissance, cette détente. Cela dépend vraiment de la situation. Quand c’est un acte spontané, le matin au réveil par exemple pour me faire du bien, cela peut durer plusieurs minutes, peut être 5 à 10 minutes suivant comment j’ai envie de ma caresser. Parfois, l’envie me vient suite à une stimulation extérieure –situation, pensée, vision – et dans ce cas, si l’excitation en moi est déjà montée, je mets à peine 1 minute pour ressentir un orgasme.


J’aime énormément me masturber seule et je ne peux pas m’en passer, mais c’est aussi très présent avec mon partenaire. Dans ce cas, il se peut que parfois je me caresse devant lui, pour mon plaisir et le sien, sans qu’il participe, sinon, je me caresse systématiquement pendant notre rapport quand ce n’est pas lui qui le fait. J’ai toujours besoin que cette zone soit sollicitée. D’ailleurs, quand je me masturbe seule je pense souvent à des positions que j’aime particulièrement dans l’amour ou des caresses comme celle où mon partenaire me caresse avec sa langue.


Je me caresse avec les doigts le plus souvent et parfois avec un vibromasseur. Quand ce sont les doigts, j’ai tendance à utiliser des mouvements circulaires sur le clitoris. En général, je débute par des mouvements lents pour bien me mettre en situation, ce qui me permet de prendre possession de cette zone érotiquement. Ensuite j’accélère un peu, et ma deuxième main sert à tirer sur ma peau au dessus de mon clitoris pour le libérer de son capuchon et ressentir encore mieux les frottements. J’ai tendance à onduler spontanément mes hanches pour accompagner les mouvements de mes doigts. Mes jambes sont toujours écartées, genoux pliés si je suis allongée, presque accroupie où très cambrée si je suis debout. Les lieux sont différents, depuis le lit évidemment, la salle de bains, car j’aime le faire sous la douche, jusqu’aux toilettes quand c’est en dehors de chez moi. Je ne ma déshabille pas, si je suis habillée, je glisse ma main dans ma culotte simplement.
En ce qui concerne le vibromasseur, c’est surtout lorsque j’ai envie de consacrer plus de temps que d’habitude à la masturbation, que je l’utilise. Dans ce cas, j’ai tendance à prendre mon temps pour commencer par de légers contacts puis je l’appuie plus fortement et je le promène de haut en bas. Lorsque je sens mon point sensible réagir de plus en plus je me calme un peu pour recommencer et faire monter encore plus le plaisir jusqu’à ce que je ne tienne plus. Mes orgasmes sont souvent plus intenses avec le vibromasseur, car j’y consacre plus de temps.


Une remarque pour finir : je me demande si beaucoup de femmes parlent de ce sujet avec quelqu’un (proche, sœur, amie…), ou sinon pour quelles raisons ? Il y a vraiment un vaste silence sur ce sujet même dans les magazines féminins qui pourraient aborder le sujet.
Enfin je voudrais dire qu’une femme qui se masturbe connaît à mon avis mieux son corps et peut vraiment s’épanouir dans les relations avec son partenaire. Elle connaît ses réactions, les accepte, ne se censure pas et du coup peut avoir une image positive d’elle-même. Et lorsque l’on a une image positive de soi on l’envoie aussi aux autres et particulièrement à son partenaire. »

Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

Comments

  • emma  On 2 déc ’07 at 13:01

    Très beau témpoignage, je suis d accord avec le fait qu’une femme qui se masturbe connait mieux son corps. Moi je n’en parle avec qu’une personne mais qui ne fait pas partie de ma famille c’est encore tabou pour moi je me vois mal parler de cela avec un proche c’est trop intime.

  • Ondes Sensuelles  On 4 déc ’07 at 14:47

    Je vais finir par croire que je suis "anormale" ou que je m’y prends particulièrement mal, car je n’arrive vraiment pas à épouver une jouissance me permettant d’atteindre un semblant d’orgasme avec cette pratique ;).
    Quant à en parler, c’est vrai qu’il y a un sacré tabou sur le sujet. Pour ma part, il n’y a qu’une amie avec laquelle j’aborde les sujets intimes, c’est d’ailleurs pour cela que je peux la considérée comme telle. Pouvoir parler non seulement de nos expériences mais aussi de nos déboires avec un/une proche qui saura écouter, aider sans juger, c’est précieux.

  • Gaël  On 4 déc ’07 at 18:27

    Ouf, le smiley à la fin de ta phrase me rassure quand même : bien sûr que non, il n’y a aucune "anormalité" à ne pas jouir par la masturbation… loin de moi l’idée de culpabiliser quiconque (comme quoi on est sur des terrains sacrément minés : en cherchant à valoriser la diversité… on peut vexer ceux qui n’y touchent pas !).
    Mais du coup… tu m’intéresses ! Depuis le début de ce projet, je souhaitais pouvoir également présenter le témoignage d’une femme qui ne s’intéresse pas à la masturbation… je te contacte en privé.

    Et sur la discussion… j’avoue que même moi (pourtant un exemple en tous points 😉 ) je n’ai jamais réellement parlé masturbation avec mes copains ! Quelque fois avec des copines, et bien évidemment, mon bouquin a délié pas mal de langues et d’oreilles, donc ça ne compte plus, mais au départ c’est un des constats qui m’ont motivé à faire ce livre 😉

  • richard47  On 5 déc ’07 at 7:51

    Etant un homme, mon approche est sensiblement différente forcémen. Toutefois je rejoins ce qu’exprime A. en mettant son analyse au masculin.
    Un point retient mon attention: pourquoi ce sujet ne peut-il être abordé sans que vienne aussitôt s’y greffer l’aspect social ou un sentiment de culpabilité, voire une condamnation implicite de ctte pratique spontannée et naturelle ?
    Les hommes attribuent – chez les autres – à cette pratique un caractère ironique ou moqueur, parfois dévalorisant, alors que tous s’y adonnent. Les femmes considèrent ce sujet plus intime encore que leurs relations sexuelles. Serions nous encore sous l’influence du 19ème siècle et de ses jugements étroits ?
    Ces attitudes contribuent à donner à ce plaisir une image négative ce qui est déplorable.

  • artemis  On 5 déc ’07 at 8:55

    Je me reconnais en grande partie dans le témoignage d’Armandie… A un détail près …
    Je ne pratique la masturbation que lorsque je suis seule, quelque soit l’endroit, mais jamais devant mon partenaire … J’ignore pourquoi … Peut-être parce que quand je suis avec lui , je suis toute à lui.
    Je ne m’en cache pas vraiment et s’il m’est arrivé d’en parler, en cercle restraint, avec quelques ami(e)s, là j’avoue que j’ai eu un choc … Je me suis sentie "anormale" sur le coup … Pour eux la masturbation c’était des trucs de mômes qui découvrent leur corps qui DOIT s’arrêter à l’âge adulte .
    Fichtre je vais avoir 50 ans dans quelques jours et … Je dois être rester une grande enfant !!! Je n’ai jamais cessé …

  • Maxime  On 6 déc ’07 at 2:58

    Bon un peu d’insomnie et du coup un commentaire !
    Nous avions déja échangé des mails avec Gaël l’an passé : son travail est remarquable et sensible !
    La masturbation ? mon épouse ne pratique pas trop, selon elle. Sauf si je ne suis pas présent, mes mains, ma langue (et le reste) lui conviennent beaucoup plus dit elle. Lors de nos rapports, il faut dire qu’elle décolle à une vitesse impressionante, à tel point que mon plaisir vient systématiquement aprés le sien. Bon, d’accord, je prend mon temps …mais tout de même, j’aurais presque du mal à être le premier si nous devions concourir à ce jeux !
    Elle n’aime pas les gadgets et autres. Je pense que culturellement ces jouets sont associés au vulgaire, tout simplement.
    Pour ma part je me caresse depuis fort longtemps. J’ai eu mon premier orgasme à 6 ans. J’en ai un souvenir trés précis et trés présent. J’étais au CP. Il y avait un grand préau en tole dans la cours de l’école, avec des piliers ronds métalliques. Le jeu de tous les gamins consistait à se hisser au sommet. Un jour, j’ai ressenti une sensation étrange, puissante, qui a failli me faire lacher prise au moment où j’arrivais en haut. Je venais de jouir (je ne l’ai compris que beaucoup plus tard !) J’ai souvent tenté de remonter sur ce mat métallique, mais la "sensation" n’était que rarement au rendez vous. Le frottement intense de mon sexe sur la paroi en acier pendant une vingtaine de seconde de l’ascension en était la cause ! tout simplement. Quleques années plus tard j’ai rapidement appris à jouer avec mon sexe. A 8 ans, je me rappelle que nous nous amusions, avec un copain l’été, à caresser la verge et les bourses de l’autre avec un brin d’herbe. Jeu puéril, amusant et pourvoyeur de sensations ! Plus tard ce fut sous la douche comme tout le monde. Bref, l’onanisme a toujours fait partie de ma vie, au grand dam de mes différentes partenaires, qui y voient une "concurrence", une insatisfaction sexuelle (c’est faux), voir un vice ! Dommage… il me faut dorénavant me cacher pour m’y adonner une ou deux fois par semaine et je peux me caresser plusieurs heures sans problèmes sous la couette, pour faire durer le plaisir, encore, encore et encore …
    Maxime

  • Mr.hyde  On 6 déc ’07 at 16:41

    Je suis effectivement convaincu qu’une femme qui se masturbe connait beaucoup mieux son corps et comment parvenir a l’orgasme. Des differentes partenaires que j’ai connu, les seules qui avaient des orgasmes frequents, a chaque rapport, etaient celles qui se masturbaient.
    Ma copine actuelle ne l’a jamais fait. Et de fait elle pense ne jamais avoir eu d’orgasme. Je suppose que si elle en avait eu, elle le saurait. J’aimerais beaucoup qu;elle se mette a se toucher pour se decouvrir. Mais comment lui dire ? J’ai penser lui offrir un petit roman erotique sur la question…

  • Ondes Sensuelles  On 6 déc ’07 at 22:09

    Mr Hyde, heureusement que ce jugement est votre opinion et non une véritable généralité…
    On peut connaître son corps parfaitement et avoir du plaisir de façon très intense avec son / ses partenaires sans se masturber, ou sans éprouver de plaisir à se masturber.
    C’est bien cet amalgame, qui est de plus en plus fait, qui me gêne ! Gaël, je crois que j’ai enfin compris ce qui me met très mal à l’aise. Des personnes comme Mr Hyde vont faire des raccourcis simplistes : femme qui ne se masturbe pas = femme qui ne jouit pas.
    C’est complètement faux ! Chaque femme est différente, chacune a une relation à son corps et à sa sexualité différente, avec un parcours très personnel.
    D’ailleurs je suis persuadée qu’il y a des femmes qui sont tout mon opposé, atteignant l’orgasme en solitaire mais n’éprouvant rien d’aussi jouissif avec un partenaire.

  • Gaël  On 6 déc ’07 at 22:30

    @Ondes sensuelles : totalement d’accord, évidemment.

    @Mr Hyde : ben voilà, le souci c’est qu’on est sur un terrain terriblement miné, celui de l’intimité, du rapport à son corps… et qu’il faut marcher sur des oeufs, et se garder des jugements hâtifs, ou des généralisations abusives ! Dire que la masturbation est une voie pour apprendre à connaître son corps, oui, c’est assez évident… mais attention à ne pas faire un amalgame, et penser que c’est la seule et unique !
    Moi de toutes façons, les trucs "seul et unique", ça me gave 😉

  • Ondes Sensuelles  On 7 déc ’07 at 6:56

    Merci Gaël, j’ai aussi beaucoup de mal avec ces tiroirs dans lesquels on essaye de nous faire rentrer ^^

  • armandie  On 7 déc ’07 at 10:56

    Ondes sensuelles, je trouve qu’il faut rester cool vis à vis de ce sujet et ne pas croire que quiconque veut faire rentrer quiconque dans un tiroir. Je pense que parler de masturbation doit être aussi naturel que de parler du plaisir à lire un bon livre et dans notre société on n’en est pas là. Je pense aussi que chacun a un vécu mais que ce vécu n’est pas la règle à suivre, c’est valable pour ton témoignage comme pour le mien comme pour celui de mr Hyde etc…Donc tolèrance et écoute devraient faire avancer les choses.
    Baisers
    Armandie

  • armandie  On 7 déc ’07 at 10:57

    par contre je suis persuadée que le fait de se caresser permet une grande connaissance de ses réactions et que cela ne peut être qu’un plus lors de la sexualité à 2, et jamais un moins.

  • Gaël  On 7 déc ’07 at 13:00

    Bien sûr, c’est un peu ce que je disais : c’est une voie de connaissance de soi, qui a de manière évidente des répercussions sur la sexualité à deux (même si ce n’est pas nécessairement le "but" de la chose).
    Mais je comprends la crispation d’ondes sensuelles, car effectivement le discours actuel a basculé, et dans les magazines comme dans nos discussions, on laisse passer l’idée que c’est super ringue de ne pas se toucher…
    Personnellement je suis un peu prosélyte, mais j’essaie au maximum de ne pas virer à l’intégrisme… et je dois avouer que parfois je me rends compte que mes paroles ou écrits peuvent effectivement être blessants sans le vouloir.
    D’autant plus que mon point de vue sur le plan sociétal est beaucoup plus marqué que pour ce qui concerne les pratiques individuelles, et que parfois j’oublie de repréciser la distinction entre les deux…

  • armandie  On 7 déc ’07 at 15:58

    ben là Gaël je ne suis pas du tout d’accord. Je n’ai pas l’impression que le discours ambiant est "allez y touchez vous, c’est le nirvana, c’est génial, n’ayez pas honte…" si tu as lu des choses comme ça dans les magazines dis moi lesquels, parceque je ne lis pas la meme chose. Ce qui est crispant c’est de voir qu’un témoignage peut provoquer des réactions un peu à sens unique. Alors qu’il y a un énorme tabou sur ce sujet ondes ensuelles finit par te faire dire qu’on en parle partout, alors que ce n’est pas le cas et le pire c’est que quand on ose dire qu’on le fait et qu’on aime ça , ça devient encore plus tabou. Il faut pas, il faut admettre que la normalité ce serait de ne pas se masturber et que ceux ou celles qui le font suivent soi disant une mode. Excuse moi mais j’avais 12 ans en 1980 je n’ai pas l’impression d’avoir suivi une mode. Plein de baisers et heureuse d’alimenter le débat.

  • Gaël  On 7 déc ’07 at 16:49

    Ben oui j’ai lu des choses comme ça, dans Elle, par exemple (j’ai l’article à la maison), ou encore dans Esprit Femme… et les soirées Théma sur Arte sont pas mal non plus dans le genre 😉
    Et sincèrement, je ne trouve pas que la réponse d’Ondes Sensuelles soit "à sens unique" : sauf mauvaise lecture de ma part elle ne se pose pas comme modèle.

    Cela dit, je suis entièrement d’accord avec toi aussi qu’il y a un énorme tabou.
    Par contre, j’ai plutôt le sentiment qu’il n’est plus dans le fait qu’on n’en parle pas (honnêtement, depuis que j’ai sorti le bouquin, je ne compte plus les articles sur le sujet que j’ai vu passer, maintenant que je guette un peu), mais qu’on en parle "mal"… je ne vais pas redévelopper ici mon opinion à ce sujet, car j’attends la publication d’un article sur Second Sexe, où justement j’ai un peu pris le temps de poser mon point de vue personnel sur tout cela.
    Disons simplement qu’un sujet peut être très médiatique (c’est à mon avis le cas de la masturbation) et rester tabou… et de fait, même si on en parle dans les magazines, on ne peut toujours pas, comme tu le dis, dire tout simplement qu’on le fait et qu’on aime ça.
    Paradoxal…

  • armandie  On 7 déc ’07 at 17:01

    l’émission en question je l’ai vu et franchement j’ai pas eu l’impression que les femmes étaient super à l’aise. Sinon, je pense que quand moi je témoigne que j’aime ça ou qu’Emma dit qu’elle a découvert certaines choses de son corps ou que Mr hyde parle de sa compagne et de ses expériences, on ne le fait pas en jetant à la tête de quelqu’un notre vécu comme une règle de base. Donc les réactions me paraissent disproportionnées, et comme dit ondes sensuelles chaque femme est différente et moi j’attends que chaque femme respecte les opinions et les pratiques des autres. La dessus je te souhaite un bon week end. Bizzz

  • richard47  On 7 déc ’07 at 19:07

    Je pense utile de dire que je partage totalement l’approche d’Armandie. un exemple me parait très significatif du regard porté sur ce sujet par unemajorité de personnes, à commencer par lcelui des hommes. Parlant de ce sujet avec une femme qui m’est très proche, je soulignais que, lorsque l’on écoute les hommes parler de ce sujet, invariablement on entend des commentaires ironiques, voire désobligeants, alors que ces mêmes persones parlent sur un tou t autre ton de leurs relations sexuelles. Comme si la masturbation était et devait être une chose honteuse au sens où on l’entendait au siècle dernier ! Bien sur, on n’entend plus les stupidités genre "ça rend sourd" mais si on regarde bien, on n’a pas progressé sur ce sujet. La masturbation est une caresse comme une autre et devrait être regardée ainsi, déculpabiliée. Celà permettrait sans douteà bien des femmes – et des hommes – d’en parler librement et de comprendre comment chez elles fonctionne cette caresse. Il ne s’agit pas de dire "masturbez vous, c’est salutaire" mais bien tout simplement d’en parler librement, sans honte e sans cette culpabilité qui lui semble encore attachée.
    Chaque femme fonctionne selon un shéma qui lui est personnel et ce qui a des effets positifs chez l’une ne le sera pas forcément chez l’autre. Aborder ce sujet sous l’angle de la généralisation est une erreur lourde d conséquences pour qui lit de tels propos sans e connaître tous es aspects.
    Ue chose vient confirmer que la masturbation est une caresse, j’allais dire "ordinaire", c’est que pratiquée à deux elle vient renforcer le désiret permet une commmunication plus profonde, plus intime, entre les partenaires. Alors cessons de brocarder, de culpabiliser, de compliquer tout à loisir. Qui donc peut ici se vanter d’être sur de quelque chose en matière de sexe, de relations intime ? Autant que je vois autour de moi les comportements des uns et des autres, beaucoup feraient bien de garder quelque modestie dans leurs propos et de se souvenir qu’eux même ne sont pas exempts de jugements hâtifs mais aussi d’hésitations, d’incertitudes !! La culpabilité est ennemie intime de la liberté, alors cessons d’avoir des commentaires étroits, des attitudes de juges, de "je sais tout", et demain peut-être enfin verrons nous cette caresse parveir au même titre que les autres, parmi les plaisirs qu’il est agréable de pratiquer.

  • Ondes Sensuelles  On 8 déc ’07 at 12:23

    Je ne voulais surtout pas lancer une polémique, je suis confuse, d’autant plus qu’Armandie semble avoir compris l’exact contraire de ce que j’exprimais. Cependant vos échanges sont vraiment passionnants et montrent bien que ce n’est toujours pas un sujet facile à aborder.

    Le dernier témoignage apporté, celui de Richard47, est très juste. Je suis entièrement d’accord.
    Cela reste un sujet très sensible et j’insiste juste – désolée d’être lourde – sur l’importance de ne pas faire de généralités. D’autant plus que nos parcours persos, notre éducation, influence énormément notre rapport à notre intimité.

    Pour ma part j’ai remarqué que nous avons une société très étrange :
    – nous avons du mal à parler de la masturbation au niveau de notre entourage, à titre personnel : qui donc a abordé le sujet avec des amis, un médecin, ses partenaires ? c’est très intime donc il n’est pas facile de partager / d’échanger dessus de vive-voix ;
    – cependant au niveau société, le sujet est quand même régulièrement abordé : magazines féminins, films, émissions radio / TV. A ce niveau, je suis entièrement d’accord avec Gaël, le tout est qu’on en parle bien et ce n’est malheureusement pas toujours le cas.

    Ceci dit j’ai manqué l’émission sur Arte, elle était intéressante ?

  • Fannette Duclair  On 10 déc ’07 at 9:33

    Bonjour
    Dans le cadre de l’article sur secondsexe.com j’aimerais vous poser deux questions auxquelles chacun décidera de répondre ou non en privé via mon mail (avant demain soir date finale de rendu du sujet). Mais je ne veux pas du tout relancer ou entrer dans une polémique alors si il y a des volontaires merci de ne pas vous enflammer même si vous trouvez mes questions limites (elles ne le sont pas).
    Ondes Sensuelles, j’aimerais votre témoignage aussi. C’est fou d’ailleurs : de ne pas trouver plasir à vous masturber, vous en devenez un cas ! Mais dans ce contexte, c’est effectivement intéressant ! (je ne poserai aucune question déplacée ou vous me censurerez ;-))

    Q1 : On dit de la masturbation féminine qu’elle est bénéfique pour la femme mais aussi pour le couple. Rien de tel pour la masturbation masculine. Qu’en pensez-vous ?
    Q2 : Quelles sont les raisons pour lesquelles vous pouvez avoir du mal à aborder ce sujet avec votre entourage ? Pudeur ? Culpabilité ? Réactions de cet entourage ? Des exemples concrets à me donner ?

    D’avance merci

    Je suis étonnée, vraiment, de voir à quel point ce sujet reste tabou et sujet à controverse. Personnellement, je ne suis pas surprise que, conséquemment, il donne lieu à des généralités : c’est rassurant les généralités (tiens ça c’en est une d’ailleurs ;-))

    Amicalement

    Fannette

  • Gaël  On 10 déc ’07 at 9:36

    Eh eh… grillée, Fannette :)
    Je vais publier le témoignage d’Ondes sensuelles dans la semaine – comme toi, je lui ai demandé de développer un peu son histoire et son ressenti car il me semblait important, dans le cadre de Voyages Intérieurs, d’élargir la palette de témoignages également à une femme qui justement ne se masturbe pas !
    Cela dit, si jamais tu souhaitais un peu les mêmes infos que moi, peut-être Ondes t’enverra-t-elle déjà ce qu’elle a écrit suite à nos échanges – je suis sûr que ça te permettra d’avancer sur ton article 😉
    Cela dit, évidemment je serais heureux que des contacts se créent suite à cette discussion : l’article sur secondsexe aborde des thèmes très intéressants, j’invite donc toutes les participantes à ce fil à répondre à la sollicitation de Fannette…

  • Armandie  On 10 déc ’07 at 22:08

    le mail de fanette pour répondre???
    Baisers
    Armandie

  • Fannette  On 10 déc ’07 at 23:04

    Armandie, c’est le lien qui ne fonctionne pas. Je réessaie.
    Sinon pou rme donner ton adresse mail passe par la page contact de ma page fannette-duclair.book.fr

    Ca arrivera chez moi

  • Ondes Sensuelles  On 12 déc ’07 at 22:36

    Bonsoir et désolée, je n’ai pas eu le temps de repasser et donc je n’ai pas vu les échanges qui ont suivi. Pour Fannette, si elle souhaite me contacter, qu’elle n’hésite pas à passer par mon blog (à moins que tu puisses lui donner mon email, Gaël ?). Enfin, j’ai l’impression d’arriver trop tard puisqu’elle parlait d’un projet à boucler.

  • Fannette Duclair  On 13 déc ’07 at 11:46

    Bonjour Ondes… Effectivement j’ai bouclé en explosant largement le nombre de signes auxquels j’avais droit. Donc je n’aurais pas pu inclure ton témoignage et je le regrette.
    En même temps j’ai hâte de le lire quand Gaël l’écrira.

    Merci pour ta volonté de collaborer

    Et à bientôt

  • pierre 49  On 29 déc ’07 at 9:48

    Bonjour,
    quelle belle description que vous faites là!
    je vais la montrer à ma compagne, qui, je le sais, se masturbe seule sans trop vouloir en parler alors qu’elle n’hésites pas à le faire avec moi à ma demande.
    Le seul "problème" c’est qu’elle n’aimes pas que nous en parlions, ce que je respecte, mais ce qui m’ennuie tout de mêm surtout que nous avons une sexualité très épanouie et assez diversifiiée.
    Mais chaque médaille à son revers et come nous avons des discussions régulières sur le notre sexualité (c’est le moyen que nous avons trouvé, une fois par mois, nous nous disons ce qui va te ce qui ne va pas en la matière) je pense que je vais "remettre cela à l’ordre du jour)
    Encore merci de votre témoignage et …"bonnes caresses"!!

  • Gaël  On 3 fév ’08 at 19:40

    Juste une petite adresse, je viens de tomber sur un post super intéressant sur toutes ces questions, et notamment la difficulté, aujourd’hui, de dire qu’on ne se masturbe pas…
    C’est sur girlybutsexy.over-blog.co…
    Allez-y, ça vaut le détour !

  • lisalib  On 4 juin ’09 at 20:53

    Je viens de me redécouvrir grace à un partenaire rencontré sur interlibertins.com qui m’a conseillé ce lien. Un vrai bonheur.

  • Rose 49 ans  On 28 mai ’13 at 15:34

    Rose 49 ans, j’adore que mon mari me masturbe, il connait mon corp aussi bien que moi et il sais très bien comment me procurer un grand plaisir.

Trackbacks

  • […] qui ont découvert, redécouvert, ou toujours pratiqué la masturbation. Mais dans les commentaires du témoignage de A., une polémique a plus ou moins eu lieu, au sujet de la pression qui laisse penser que ne pas se […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *