In proxima altera

Une performance de et avec : Gaël L.
Musique & aide Max MSP : Frédéric DESLIAS
Maquette en 2009 au Petit Lieu Poileboine (Caen),
Création pour la Borderline Biennale 2011, à la Demeure du Chaos (Saint-Romain en Mont-d’Or).

De quoi ça parle ?
D’amour !

 

J’ai toujours été  fasciné par la souffrance faite au corps et son rapport au plaisir.
Dans l’univers asilaire du projet De Hysteria Chirurgica, j’interrogeais les mécanismes d’une souffrance imposée au corps de la femme comme répression de sa demande de plaisir…

Pour in proxima altera, c’est le besoin d’un plaisir social et la souffrance du rapport à l’autre que je souhaite prendre comme points de départ.
Cette présence que j’appelle de mes vœux, sans laquelle je ne suis rien, mais qui se transforme en blessure si tu t’approches trop près de mon intimé, de mon noyau… de moi.
Je ne peux vivre sans l’autre, mais j’ai peur de me laisser toucher.
C’est d’une certaine façon le cliché d’un amour autodestructeur que dans cette performance je tente de mettre en images, en sons… et en chair.

 

Comment le dire ?

 

Par le corps, avec l’aide de technologies modernes.
Ici, il s’agit davantage d’une souffrance subie, dont les causes sont inconscientes, et que l’on s’inflige à soi-même (par peur du plaisir, peut-être ?). Puisqu’il s’agit de la violence de soi sur soi, c’est donc mon propre corps que je mets en jeu, en danger, dans cette performance. Et comme ce cycle recherche de plaisir/punition est inconscient, le dispositif choisi utilise le corps primal dans ses réflexes, ses boucles stimulus/réponse, et court-circuite la pensée consciente.
Il s’agit de concrétiser par le dispositif scénique la souffrance de l’ouverture à l’autre, avec le corps comme interface. De montrer ce cycle « approche-toi / tu me fais mal / ne t’en vas pas / … » avec une forme théâtrale crue, celle de la performance corporelle.

 

Dispositif technique

Captation de la position des spectateurs par proximètre et/ou tracking caméra selon les lieux.
Oxymètre affichant les battements cardiaques et le taux d’oxygénation du sang.
Dispositif d’électrostimulation.
Électrovannes contrôlant le débit de la respiration.
Pilotage logiciel : MAX/MSP + Ableton Live