Chirurgica

Excision, infibulation… toutes ces méthodes pour briser les possibilités d’accès au plaisir pour les femmes nous semblent barbares et «exotiques». C’est oublier qu’en Occident, la médecine a elle aussi tenté de soigner la folie de façon chirurgicale. Après le cerveau, première cible des tentatives de soins chirurgicaux, c’est bien évidemment le sexe qui a retenu l’attention des aliénistes.
Ablation du clitoris pour «guérir» des patientes de leur pulsions masturbatoires – ou même, au début de ce siècle en Angleterre, lorsque chez une enfant le clitoris était jugé «trop prohéminent», ces tortures ne sont malheureusement pas le monopole d’autres continents…