N – 40ans

Ma première fois doit vraiment remonter loin, je dirais vers l’âge de 8 ans.

La masturbation n’est peut-être pas indispensable : certaines de mes amies prétendent ne jamais s’être caressées et semblent pourtant être des personnes équilibrées ! Mais pour moi, oui, elle est importante… je considére que c’est une pratique saine donc pas de complexe par rapport à celà…

J’ai déjà vu des gens se masturber, bien sûr, mais dans le cadre du libertinage, bien plus comparable à de l’exhibition qu’à un plaisir intimiste. Si c’est un homme et qu’il m’attire je m ‘ »invite » dans son jeu. Si c’est une fille, je ne me sens pas vraiment concernée, je suis même un peu gênée.

 

J’aime me masturber, et bien sûr la masturbation me conduit le plus souvent à l’orgasme ( j’explore mon corps depuis quelques années). Combien de temps il me faut pour jouir ? C’est juste une question de disponibilité, c’est moi qui décide : si je n’ai pas beaucoup de temps j’écourte mon scénario et inversement…

Est ce que je pourrais jouir en me caressant et seulement en me caressant ? je ne pense pas : l’imaginaire prend une grande part dans cette pratique. en opposition avoir du plaisir juste par la pensée (je n’irai peut être pas jusqu’à l’orgasme) m’est déjà arrivé – c’est ma traduction 1er degré de « se masturber le cerveau », sans doute.

 

Il y a 2 endroits très propices à ces jeux solitaires : premièrement le lit (of course), seule (re of course), allongée sur ventre, jambes demi écartées, mes bras calés sous mon ventre, une main immobile (la gauche) et avec l’autre je me caresse avec des mouvements circulaires.

Que je sois seule est une condition impérative, ou alors à l’abri des regards, sous un drap par exemple. Je dois être un peu égoïste ou un peu honteuse, je ne sais pas…
Faire participer mon chéri à ce petit amusement n’est pas du tout exclus mais c’est un autre débat et dans ce cas je joue plus dans l’exhibition que dans la masturbation simple… donc dans mon lit où mon imaginaire se met en action avant mes doigts .

Deuxième lieu de prédilection, la baignoire, seule toujours, moins fréquemment pour une raison simple : le manque de temps. Contrairement au lit, ce n’est pas un rituel, pas de préméditation, juste une envie soudaine. C’est sûrement l’eau, cette sensation d’apesanteur, enfin là encore l’esprit prend le pas sur les actes et mes doigts sont remplacés pas le jet, plutôt chaud et plutôt puissant…

 

Je me masturbe tous les jours : la masturbation me permet d’évacuer le stress de la journée et de m’endormir sereinement, et de même, au matin de reprendre pieds avec la réalité doucement, à mon rythme.

 

A quoi je pense? évidemment il y a THE PHANTASM, imparable, il se nomme l' »inconnu », le lieu, l’heure, le visage, tout ça ,n’est qu’accessoire mais M. X est récurrent.