S – 33ans

Je me suis énormément masturbée a l’adolescence, mais j’ai un souvenir de masturbation qui est en permanence dans ma tête.

J’aimais beaucoup explorer mon corps pour savoir comment j’étais faite au niveau de mon sexe, alors un jour que mes parents étaient au travail, je suis allée dans la salle de bain pour prendre un miroir, je l’ai ramené dans le salon et je l’ai pose sur le rebord du buffet a l’horizontal.

J’ai rapproche la table du salon de façon à voir mon sexe dans le miroir.

Une fois l’installation faite j’ai mis sur la table des magazines photos que mon père garde dans une bibliothèque.  Je ne perdais pas de temps j’allais immédiatement dans la rubrique « photos de nus » hommes et femmes.

J’ai commence a m’exciter  en regardant ces photos de corps nus, ensuite je me suis caressé le corps par dessus mes vêtements car j’aime cette sensation de vêtements qui frottent ou effleurent mon corps cela stimule ma peau et la fait frissonner.

Petit a petit l’excitation montait en moi et je me suis mise a déboutonner mon chemisier, pour avoir le contact de ma main qui caresse ma peau  ainsi que le chemisier qui glisse sur ma peau c’est une sensation terrible, en faisant tout cela je me regardais dans la vitrine, j’étais assise sur la table du salon les jambes bien écartées face a ce miroir et cette vitrine puis, une de mes main caressait ma poitrine sous le chemisier tandis que  l’autre caressait mon sexe par dessus ma culotte en coton, je préfère le contact de ma main sur mon sexe par dessus un vêtement plutôt que directement posée dessus, j’avais plus de sensation comme cela.

Ensuite les mouvements de mes mains sur ma poitrine et mon sexe s’accéléraient, des images dans ma tête ce mêlaient a mon excitation, des personnes nues ainsi que moi-même entraient en scène, mais a ce moment je sentais qu’il me manquait quelque chose, alors je suis allée dans ma chambre pour prendre mon traversin que j’ai installé sur le canapé, j’avais le sexe en feu il fallait que je me fasse du bien !

Il a fallu que je me remette dans mon histoire donc j’ai regardé de nouveau les photos de nues, je me suis mise a califourchon sur le traversin, avec une de mes main je me suis frotté le pubis par-dessus ma culotte et mon autre caressait mes seins, mon chemisier était ouvert pour sentir passer le tissu sur mes seins a chacun de mes mouvements.

Je sentais le feu monter en  moi, j’écartais et je serrais mes jambes sur le traversin avec des mouvements de va et viens en même temps que je me frottais le clitoris, l’explosion était proche.

Mon corps se tendait, il fallait que je serre plus fort le traversin avec mes jambes, que je tire le traversin vers ma poitrine pour sentir le frottement du tissu sur mes seins, que je fasse des va et viens plus rapides… et là le plaisir m’envahit le bas du ventre et les mouvements deviennent plus appuyés mais plus lents pour mieux ressentir le plaisir… Je ne connaissais pas ces sensations, mais c’était bon !
Je crois que je le faisais tous les jours, soit dans l’après-midi après mes cours pendant que mes parents travaillaient, ou soit le soir dans mon lit.

 

Le fait de caresser mon corps c’est merveilleux ! Je ressens beaucoup de choses selon que je me caresse ou que mon mari le fasse, selon si la caresse et en effleurement ou un peu plus appuyée, je vais avoir des frissons avec la chair de poule une sensation très agréable qui me fait dresser les poils jusqu’à la pointe des cheveux. Avant un orgasme, mon corps se tend comme si je faisais une crise de tétanie, la respiration s’accélère, une chaleur se diffuse en bas de mon ventre, des contractions involontaires du vagin ou volontaires (si je veux me donner plus de plaisir et par la même en donner a mon mari en faisant ce genre d’exercice amoureux très utile aussi pour muscler le périnée – autant chez la femme que chez l’homme d’ailleurs).

Mon corps parle de lui-même, il suffit que je l’écoute, je me laisse aller à bouger comme cela vient, de vivre les impulsions que mon corps me transmet, et surtout j’aide mon corps a trouver le plaisir pour l’emmener a l’orgasme, avec l’aide de mon mari ou seule.

La masturbation suivie d’un orgasme me procure tellement un bien être énorme et un tel épuisement que je dors ensuite comme un bébé !
Je trouve que c’est un excellent somnifère, pas besoin de prendre des cachets qui te rendent accro ! (faites comme moi essayez , c’est certainement bien meilleur pour la santé !).
Au-delà, cela m’apporte un apaisement et une détente mentale. Par exemple, après une journée de boulot assez dure où j’ai envie de me débarrasser des tracas et faire le vide dans ma tête, en clair chasser tout ce qui est négatif et voir tout ce qui est  positif. La masturbation m’aide à voir le positif – je me sens bien après, en paix avec moi-même.

Quand je me masturbe seule, j’ai automatiquement un orgasme. J’appelle celui-là l’« orgasme flash » : c’est une pulsion sexuelle intense qu’il faut que j’assouvisse le plus rapidement possible pour être soulagée autant dans ma tête que dans mon corps, pour être apaisée et passer a autre chose.

(Quand c’est mon mari me masturbe, c’est l’apothéose j’ai au moins 3 orgasmes voir plus a chaque fois que l’on fait l’amour et la mes orgasmes sont d’une puissance inexpliquée – enfin si : mon mari me connait de mieux en mieux et il met tout son amour pour me les donner… et puis aussi, je commence a m’investir un peu plus pour rechercher mon plaisir et l’aider a me faire jouir).